Masters Of Doom est un livre qui retrace l'histoire d'id Software, principalement via celles de John D. Carmack et de John Romero. Cette "petite" boite est connue pour avoir créé de nombreux jeux qui font partie de l'histoire des jeux vidéo :

  • Commander Keen (première utilisation du scrolling su PC)
  • Wolfenstein 3D (premier FPS)
  • Doom (premier FPS avec niveaux en 3D)
  • Quake (premier FPS en 3D)


Ajoutez en plus de cela des révolutions au niveau du level design, des façons de distribuer les jeux (BBS puis internet, shareware), et vous avez une petite idée du phénomène id Software.

Couverture de l'édition originale

David Kushner retrace cette épopée à la façon d'un mauvais historien, mais d'un bon scénariste de film holywoodien : des protagonistes élevées au rang de rock star, des faits mais de nombreuses interprétations, quelques impasses sur certains point et quelques accentuations sur d'autres... Il en résulte un livre très agréable à lire, où l'action est toujours soutenue, et qui sait rester intéressant dans tous les cas. Il se lit très facilement, et chaque chapitre donne envie de découvrir le suivant.

Les personnages sont passionnants : John Carmack en véritable hacker dans le sens noble du terme, John Romero en hyperactif bordélique et inspiré, mais aussi Adrian Carmack en artiste torturé, Tom Hall en designer philosophe... Le récit s'arrête à la sortie de Doom 3, donnant envie de savoir qu'est ce qui est arrivé aux différents protagonistes, et j'ai regretté que le récit ne parle pas de Thimotée Besset, arrivé trop tard.

En attendant le nouveau moteur id Tech 5 (capable de marcher aussi bien en OpenGl, et DirectX, sur PC Win/Mac/Lin, Xbox 360, et PS3), pour voir si l'histoire continue...

Petite remarque pour la fin : si la traduction française est correcte, il faut juste éviter de penser à la honte que l'on ressent en lisant un livre dont le nom francisé est "Les Maîtres du Jeu Vidéo", magnifique titre qui oublie une bonne partie du sens original.