Red Is Dead

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 27 mars 08

Black Sheep



Les Néozélandais sont forts pour vous sortir des films d'horreur qui deviendront cultes pour une génération. Souvenez-vous de Bad Taste, mais si vous savez bien le film dont l'affiche représentait un extraterrestre faisant un doigt d'honneur. Bon ici point de doigt d'honneur fait par un mouton. D'ailleurs, les moutons n'ont pas de doigts. Les moutons bêlent, on les mange, ils produisent de la laine, et parfois ont la tremblote.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un film d'horreur bien crétin mélant à la fois gore qui tâche et humour bien con et parfois bien critique.

Le film commence gentiment montrant un père et son fils rabattant des moutons vers leur enclos. De loin de frère ainé, les observe. Celui-ci décide alors de tuer le mouton de compagnie de son jeune frère en vue de lui faire une sale blague. De retour à la ferme, le plus jeune cherche donc son animal, pour finalement se faire surprendre par son frère, celui-ci ayant dépecé l'animal et ayant revétu la peau pour se faire passer pour un monstre. Des années plus tard, on retouve le plus jeune des deux frères, de retour à la ferme de son enfance, en pleine crise d'angoisse dans un taxi entouré de montons. Le film peut vraiment commencer ;)

Bref je vais arrêter de raconter le film et plutôt me concentrer sur ce qui fait l'intérêt du film.  D'abord l'idée de mouton garou, qui est à la fois aussi débile que drôle. Les vannes aussi ne sont pas en reste, notamment les vannes sur les extrémistes de l'écologie/droits des animaux ("Mon dieux! Le feng shui de cette maison est épouvantable"). La zoophilie, l'humour pipi/caca ("Je croyais que c'étais ton aura, mais tu as effectivement marché dans quelque chose"), la génétique, tout y passe où presque. Le film est pour moi un peu culte, car il sort de la masse des innombrables remakes de film d'horreur qui sont sortis ces derniers temps. Je le range à côté de Bas Taste et de Braindead, un peu en dessous quand même, car je ne suis pas sûr qu'un film d'horreur néozélandais puisse surpasser ceux de Peter Jackson.

Un mouton c'est comme un Lemmings, dès qu'il y a une falaise il saute.

mardi 25 mars 08

Soyez sympa rembobinez


C'est le genre de film dont resortez avec un sourire crétin vissé aux lèvres et un sentiment que tout n'est pas pourri dans ce monde. Point de succession de sketches et phrases cultes dans ce film, mais plutôt une vision de geek sur ce que doit être le cinéma. L'humour n'est pas absent notamment avec les scènes de remake de Robocop ou de Ghost Busters. J'adore la chanson que chante Jack Black en guise de chanson thème de Ghost Busters, elle est nettement plus crétine et cadre mieux avec l'esprit du film original.

Le film ne traite pas seulement du cinéma mais aussi de ce sentiment fédérateur qui permet de réunir les gens autour d'un même amour pour une culture, un quartier, enfin tout ce qui peut forcer des gens différents à se rapprocher. C'est d'ailleurs le fil principal de l'histoire, à savoir le sauvetage d'un vétuste immeuble de quartier d'une prochaine réhabilitation par des promoteurs se souciant des gens.

Pour donner mon avis plus personnel, même si j'ai beaoucoup aimé, j'ai failli être deçu. En fait, j'étais venu dans l'idée de voir un film de geek, c'est-à-dire bourré de références, et en fait même s'il n'en manque pas, elles n'occupent pas une place majeure dans le film. Je me suis donc laissé porter par l'histoire plutôt que de faire attention aux références et je crois que c'est tant mieux. Bref, si vous avez l'occasion de le voir Alesi, mais sans le bac à gravier.

mardi 12 février 08

No country for old men



Le dernier film des frères Coen est bon ... très bon même. Ils m'avaient déjà impressionné dans le style du film noir avec Fargo, mais là je crois que celui-ci le surpasse largement. Comme je ne sais pas faire de review sans dévoiler un peu d'histoire du film, je vais vous raconter la fin. A la fin Carla Bruni divorce de Nicolas Sarkozy en emportant les bijoux de la couronne. Euh... nan c'est pas ça, j'écoute trop les gens parler de "politique" française.  D'ailleurs une tique est-elle polie? Non! Elle ne se gène pas pour parisiter, comme toutes ces foutues histoires d'ailleurs.
Pour en revenir à nos patates, je vais essayer de donner mon impression du film sans trop parler de l'histoire. Pour le lieu  de départ de l'histoire prenez le même que Trois enterrements à peu de choses près. D'ailleurs ça me fait penser que ce n'est pas pour rien que Tommy Lee Jones joue dedans. Pour la situation, un tueur à gages implacable, des mexicains,  une valise pleine d'argent sale et quelqu'un d'extérieur qui se croit assez malin pour pouvoir emporter le maggot sans se faire tuer. Tommy Lee Jones est plutôt bon dans son rôle de shériff d'un coin paumé d'Amérique, voix trainante, air désabusé tout en portant une attention toute particulière à l'histoire qui sous-tend le film. Josh Brolin joue plutôt bien le pseudo cowboy dur à cuire et prêt à tout pour s'offrir une place au soleil, même si l'argent est sale. Et Javier Bardem est très très bon en tueur complètement barré, avec un visage impassible, un look de saleté de hippie qui contraste avec la dureté de ses actes.
Bref à voir absolument.