C'est le genre de film dont resortez avec un sourire crétin vissé aux lèvres et un sentiment que tout n'est pas pourri dans ce monde. Point de succession de sketches et phrases cultes dans ce film, mais plutôt une vision de geek sur ce que doit être le cinéma. L'humour n'est pas absent notamment avec les scènes de remake de Robocop ou de Ghost Busters. J'adore la chanson que chante Jack Black en guise de chanson thème de Ghost Busters, elle est nettement plus crétine et cadre mieux avec l'esprit du film original.

Le film ne traite pas seulement du cinéma mais aussi de ce sentiment fédérateur qui permet de réunir les gens autour d'un même amour pour une culture, un quartier, enfin tout ce qui peut forcer des gens différents à se rapprocher. C'est d'ailleurs le fil principal de l'histoire, à savoir le sauvetage d'un vétuste immeuble de quartier d'une prochaine réhabilitation par des promoteurs se souciant des gens.

Pour donner mon avis plus personnel, même si j'ai beaoucoup aimé, j'ai failli être deçu. En fait, j'étais venu dans l'idée de voir un film de geek, c'est-à-dire bourré de références, et en fait même s'il n'en manque pas, elles n'occupent pas une place majeure dans le film. Je me suis donc laissé porter par l'histoire plutôt que de faire attention aux références et je crois que c'est tant mieux. Bref, si vous avez l'occasion de le voir Alesi, mais sans le bac à gravier.