Red Is Dead

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 19 octobre 05

Le travail c'est l'enfer



Connaissez-vous Life in Hell de Matt Groening ? A la base c'est un comic-strip publié par l'auteur dans beaucoup de journaux aux Etats-Unis. Le personnage principal est un lapin dont les déboires illustrent les cases de cette bande-dessinée.

Pour une fois que je vais emprunter des BD dans une médiathèque, j'avoue avoir trouvé là une petite merveille d'humour. Le thème de cette BD est de vous aider à mieux supporter votre travail quel qu'il soit. On y apprend pèle-mèle comment tuer 8 heures de travail et garder son boulot. Mais aussi, comment obtenir une augmentation (ou vous humilier en essayant).
L'humour distillé dans cet ouvrage est franchement radical. On y découvre (peut-être que certains le savent déjà) que les patrons sont tous des timbrés, de même que vos collègues. De même, si vous avez la chance de continuer vos études, faites le, cela ne retardera que d'autant plus le moment inévitable.
Pour conclure, j'ai beaucoup aimé. J'espère que vous pourrez la lire, car l'exemplaire que j'ai eu entre les mains est assez ancien et je doute fort qu'il soit encore disponible chez les libraires. Peut-être le trouverez-vous sur un des sites de vente de particulier à particulier.

PS : Pour vos éventuelles recherches
Le travail c'est l'enfer
Editions La Sirène
ISBN : 2.84045.020.8

vendredi 14 octobre 05

The book of bunny suicide - Andy Riley



Je l'ai reçu hier. Je n'ai jamais autant ri en lisant une BD, sauf peut-être en lisant les sales blagues de Vuillemin dans l'écho des savannes ^^. J'ai adoré les suicides faisant référence à des films, par exemple Terminator 1. Certaines idées de suicides sont aussi franchement très drôles. Ce dessinateur a vraiment beaucoup d'humour. Enfin c'est normal, il est anglais. Bien qu'il y ait quelques scans sur le net, je ne saurais trop vous conseiller de l'acheter en version papier (pour faire vivre l'auteur, mais aussi pour le format, plus confortable qu'un écran). En plus il est abordable (8.52 euros).

NB : Andy Riley a aussi officié sur la série TV Black Books, passée sur CANAL + il y a quelques temps déjà

dimanche 02 octobre 05

L'esprit de Warren


Il prétend s'appeler Warren Wednesday. Il signe ses crimes d'un double "W" sanguinolent tracé sur les murs de ses victimes. Nul n'a jamais vu son vrai visage. Les enquêteurs ne savent de lui que deux choses :
1-Warren ne tue pas au hasard
2-Warren est mort, voici 24 ans, exécuté par la justice américaine. Pourtant, sa main continue de donner la mort. C'est ce qu'elle s'apprête à faire en cette nuit de Noël.
Mais ce soir est spécial pour Warren : ce soir, il va commettre son dernier crime.
Une très bonne BD, très prenante. Une histoire de vengeance sur fond de fantastique indien (l'esprit vengeur de Warren). Je la conseille vivement. Bon ça risque de ne pas plaire aux adeptes de la BD réaliste ou "racontant" la vie des auteurs.

mercredi 28 septembre 05

Hard boiled


La bande dessinée au plus fort taux de mortalité de l'histoire!
120 pages de démolition en règle et de massacre total, où un assureur découvre qu'il est en fait un androïde manipulé par sa famille. Ca ne lui fait pas plaisir du tout, et il le fait clairement savoir à son entourage. Le jeu de massacre culmine avec la confrontation entre l'assureur-cyborg et une androïde exterminatrice.
Un grand moment où le souci du détail tue!
Le génialissime Franck Miller au scénario, et un style graphique digne d'un film des années 50. Du dézingage dans tous les sens, des destructions massives, et une image hyper-détaillée. Un grand moment de BD.

vendredi 26 août 05

L'ange de l'abîme

Résumé : Dans une Europe d'apocalypse ruinée par la faillite des OGM, enlisée dans une guerre contre le Moyen Orient, en proie au fanatisme religieux, le voyage initiatique de Stef et Pibe, deux adolescents à la recherche de l'archange Michel, le dictateur tout puissant qui gouverne le vieux continent depuis sa forteresse roumaine. Dans une ambiance crépusculaire fascinante car terriblement proche et crédible, un grand roman épique d'une actualité brûlante.

Voici donc le second volet de la trilogie des prophéties initié par L'évangile du serpent. Ce livre nous pongle des années après la fin de l'histoire du précédant roman, dans un monde apocalyptique où la guerre entre Orient (musulmans) et Occident(chrétiens) fait rage. Les musulmans européens sont traqués, tout comme les opposants au fanatisme religieux ambiant. Ceux-ci sont parqués dans des camps de concentrations ou tout simplement tués par les legionnaires archangéliques. Dans ce monde évoluent deux gosses, Pibe poussé à la rue par une bombe tombée sur sa maison, et Stef fille des rues ayant un regard particulier sur la vie. Leur recherche de l'archange Michel tiens lieu de fil rouge au roman, celui étant émaillé petites tranches de vie de divers personnages vivant eux aussi dans cet enfer.
Ce roman livre une vision très réaliste de l'avenir qui pourrait nous attendre. On voit ainsi que les ennemis du monde musulman ne sont plus les Etats-Unis mais la vieille Europe. On peut s'en inquiéter au vu des derniers attentats ayant touchés l'Espagne et la Grande Bretagne, et que si l'envie leur en prenait ils pourraient très bien nous attaquer. Heureusement, l'histoire distille aussi des parcelles d'espoirs à travers le pessimisme général rendant ainsi l'histoire envoutante.
Pour conclure, un bon livre amenant une réflexion sur notre futur proche que je ne peux que conseiller. Bordage revient ici à son meilleur niveau après la légère déception qu'à pu être L'évangile du serpent.

dimanche 21 août 05

L'évangile du serpent


Résumé : Jeune Indien d'Amazonie élevé en Lozère, Vaï Ka'i incarne la sagesse du serpent double, symbole chamanique de l'ADN. Il prône l'abandon des possessions, le respect de la terre et accomplit des miracles.
Quatre évangélistes, Mathias, tueur à gages, Marc, journaliste désabusé, Lucie, strip-teaseuse sur le Net, et Yann, premier disciple, racontent celui que la presse surnomme le Christ de l'Aubrac...
Bordage traite ici de l'Evangile, mais surtout de ce qu'il se passerait si le Christ revenait parmis nous à notre époque. Pour ma part je l'ai plutôt vu comme une histoire traitant de la recherche d'une spiritualité à travers un guide (un gourou?). Les destins des quatres personnages principaux du livres sont assez différents pour donner une bonne dynamique à la trame de fond qui est la naissance et la mort d'un nouveau Christ.
Il y a Mathias le tueur à gages, qui se fait pièger et par la suite utiliser par la police afin de démanteler des groupes terroristes. Il y a Lucie, qui quitte le monde du strip-tease sur le net pour le néo-nomadisme après s'être faite violer. Il y a Yann, le disciple de la première heure en mal de reconnaissance tentant de devenir l'égal de son maître à penser. Et enfin, il y a Marc, journaliste à la solde d'une presse à scandale essayant de se racheter une conduite. Tous ces personnages sont liés au Vaï Ka'i et se retrouveront dans un final pour le moins surprenant.
J'ai trouvé le bouquin plutôt bon, mais à des lieux de sa grande saga "Les guerriers du Silence" ou "Les derniers hommes". L'histoire est suffisament prenante pour vous faire finir le bouquin, mais il manque le petit quelque chose qui vous faira tenir jusqu'à pas d'heure pour savoir le fin mot de l'histoire. Pour conclure, un livre à lire si vous aimez les romans de l'auteur mais peut-être pas aussi intéressant qu'il n'y paraît.

vendredi 13 mai 05

Discworld : La vérité (tome 26)


Et voilà, je viens de finir le 26ème tome des Annales du Disque Monde. Personnellement, celui-ci m'a moins fait sourire que l'épisode précédent, mais je reste toujours fan de ce genre de fantasy satirique. Le thème de ce livre est la presse. Les principaux thèmes dégagés sont les pressions exercées sur les quotidiens d'information et d'investigation, ainsi que l'éthique qu'ils devraient avoir. Mais aussi la presse "torchon" qui décrédibilise les journalistes dans leur ensemble. Au final, un bon tome mais pas à classer dans les meilleurs.

samedi 09 avril 05

Donjon de naheulbeuk

Juste une petite info pour dire que la BD basée sur la célèbre série en mp3 était sortie et disponible à la fnac et surement chez tous les bons revendeurs de BD. En tout cas moi j'irais l'acheter (enfin dès que je fairais un saut à Toulouse).
Le site où trouver les mp3 de Donjon :)
La couverture de la BD :

lundi 07 mars 05

Sin City - Franck Miller

Je suis en train de lire le second tome de cette série culte de Franck Miller qui comporte 7 volumes. Que dire à part 'OH PINAISE'. C'est une BD en noir et blanc relatant l'univers incroyablement sombre de la ville Sin City. Chaque tome suis en fait des personnages différents mais qui sont liés par une trame principale a savoir leurs luttes individuelles contre la famille régnant sur la ville. Si vous ne connaissez pas je vous conseille chaudement de les lire. De plus un film du même nom est en post-production et devrais sortir en Avril au USA.

dimanche 26 décembre 04

Pays de malheur

" Cher monsieur, Je me permets de vous écrire pour vous remercier. J'ai terminé votre enquête 80 % au bac. C'est un livre qui m'a à la fois ému (j'ai souvent eu les larmes aux yeux) et mis en colère (contre moi-même). C'est incroyable à quel point les vies que vous avez décrites ressemblent à la mienne... " C'est ainsi que débute la correspondance électronique entre le sociologue Stéphane Beaud auteur de 80 % au bac et après ? et Younes Amrani, l'un des lecteurs de son livre, un jeune homme de 28 ans, qui travaille comme emploi-jeune à la bibliothèque municipale d'une ville de la banlieue lyonnaise. Cette correspondance, qui va durer plus d'une année constitue un document exceptionnel sur les espoirs et les souffrances intimes de certains jeunes d'origine maghrébine. Les confidences de Younes en disent long sur le sentiment de non-reconnaissance et parfois d'abandon moral dont il souffre au quotidien. À travers ce dialogue amical, surgissent peu à peu les différents aspects de l'histoire personnelle et familiale de Younes et les contradictions sociales qui le traversent. Ce témoignage peut ainsi aider à combattre la vision stéréotypée et réductrice du jeune de banlieue. Il fait émerger, à travers la figure de son principal protagoniste, des traits essentiels de la personnalité sociale de nombreux jeunes de cité : un esprit de révolte, l'envie de comprendre le monde social, le goût pour la politique, le sens de l'analyse. Bref, tout un potentiel pour réinstaller la gauche dans les cités.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -